LA GENÈSE

Au commencement, il y eut l’idée de Ludo : partir. Partir en voilier avec sa famille durant une durée indéterminée. Le quotidien était plutôt agréable mais l’esprit marin, qui sommeillait, se mouvait au-dessus du terres lyonnaises.

2011 – Ludo me dit : « partons au large découvrir le monde ! ». Je me dis « tiens une lubie masculine …« . Ce fût l’année 1.

2012 – Ludo me dit : « partons au large découvrir le monde ! ». Je me dis « tiens ça recommence …« . Ce fût l’année 2.

2013 – Ludo me dit : « partons au large découvrir le monde ! ». Je me dis « Aie! il va falloir s’y intéresser …« . Ce fût l’année 3.

Septembre : mon 1er week-end découverte de la voile en méditerranée avec la Macif Ecole de Voile. Un peu mal au cœur mais je tiens le choc. Je découvre que mon homme gère bien la situation … C’est plutôt rassurant …

2014 juin – Stage d’initiation (pour moi) sur un Dufour 44 autour de Cassis, toujours avec Macif Ecole de Voile.

Cinq jours pour apprendre à conduire son bateau, gérer ses allures, amarrer, réduire sa voile… etc

La plus grande difficulté fut de se familiariser avec le vocable marin ! C’est un peu comme si on vous parlait chinois. Cela dit, on comprend très vite l’intérêt de la chose: donner des consignes précises avec des mots simples. Petit exemple emblématique de l’avec ou sans vocabulaire adapté …

Avec : ça donne « Choque l’écoute de grand voile! Merci! »

Sans : ça aurait donné « Sans le laisser filer complètement, je te remercie de diminuer fortement la tension du cordage qui permet de régler l’orientation de la grand voile qui est située à l’arrière de notre navire… Cela va nous permettre de redresser le bateau et d’éviter ainsi de chavirer et d’être mouillés… » Plouf!

Je comprends vite que me familiariser rapidement avec ce dialecte est un prérequis juste essentiel même pour le modeste poste de mousse auquel je prétends…

Notre skipper Wig se montre pédagogue et rassurant. Un vrai plus pour la froussarde que je suis. Nous faisons la connaissance de Geoffroy dont l’humour belge permettra de démystifier la vie en communauté sur un navire. Nous avons bénéficié d’excellentes conditions météo, tous les stagiaires étaient épicuriens: ambiance et bonne bouff’ assurées !

Les journées sont techniques et bien remplies. Elles commencent toujours par le briefing sur le programme et la météo par le formateur. Avec la carte marine sous les yeux, on découvre la navigation du jour, les caps à tenir et les manœuvres à effectuer. Ensuite, on largue les amarres, on hisse les voiles pour naviguer et tirer des bords jusqu’à l’arrivée prévue (ou pas).

Je rentre ragaillardie, je me procure le cours des Glénans et je lui dis «  partons au large découvrir le monde ! « .


SE FORMER

2014 octobre – stage de perfectionnement pour Ludo. Moi, j’ai botté en touche ; je ne veux plus, j’ai la pétoche …

L’hiver passe, je sais que Ludo ne partira pas seul… Je sais que c’est son rêve.

2015 mars – Ludo décide de passer le CRR (Certificat de Restreint de Radiotéléphoniste). Si il n’est pas obligatoire en France, il est exigé à l’étranger. Une simple formalité. Je ne comprends pourquoi il n’est pas couplé avec le passage du permis côtier ?

2015 mai – stage de perfectionnement (pour moi), Ludo replanche pour moi. Les conditions sont plus hard. Gros coût de mistral en mer. Je me souviens surtout de la gîte, des déferlantes que je prenais sur la tête quand je n’étais pas renversée sur la filière en train de vider mon estomac de ce qui lui restait du petit déjeuner… Très dur pour le moral.

Point positif : j’ai constaté qu’en toutes circonstances, mon homme conserve son flegme et son pragmatisme !

2015 août – premières vacances en famille sur un voilier. Nous partons en baie de Quiberon pour une semaine de navigation sur un Gib Sea 43. Les conditions météo ont été excellentes hormis un BMS (bulletin météo spécial) le dernier jour. Nous avions opté pour une navigation en flotille afin de bénéficier de l’expérience d’un skipper connaissant très bien la région. Ce fut pour les enfants la découverte du Golf du Morbihan, d’Hoedic, Ouat, Carnac et Quiberon pour les parents de belles rencontres et l’occasion de retrouver nos amis Isa et Pierre à Quiberon.

2016 mai – Ludo part pour un stage exclusivement consacré aux manœuvres de port sur un catamaran. Le cadre du Vieux Port de Marseille est superbe pour ces exercices.

2016 mai – Ludo s’inscrit au permis Hauturier. Merci à Jany Barone sur Lyon qui depuis des années prépare ses candidats à cette épreuve. Calculs de cap et de marée n’ont plus de secret pour nous.

2016 juin – Nous décidons de nous présenter à la formation prévention et secours civiques niveau 1. En mer on se retrouve seul à gérer un éventuel problème médical. Il est bon de connaître les premier gestes qui peuvent sauver une vie.

2016 août – Virée en Croatie. Ludo avait gardé un excellent souvenir de la navigation autour des îles Dalmates. Nous louons un Sun Odyssée 439 à Split pour une semaine. Les enfants préfèrent les eaux chaudes de la Méditerranée. Les mouillages sont très variés et magnifiques. Nous découvrons Brac, Hvar, Vis, Korcula mais regrettons l’accueil un peu froid des Croates. L’histoire laisse des traces …

2016 septembre – Le Belem. C’est un peu le graal du marin. L’un des derniers 3 mats, 58 m de long, une coque acier construite en 1896 pour le transport des fèves de cacao depuis les Antilles. De Monaco à Sète pendant 5 jours nous découvrons la navigation à l’ancienne. Le premier jour on se sent perdus dans cette forêt de cordage (4km) et de voiles (1200 m2), mais rapidement on comprend le fonctionnement de ces gréements. Sur le Belem on peut (et on doit) tout faire, manœuvres, barre, navigation de nuit, veille, poste de propreté, astiquage des cuivres, service des repas … Prendre la barre du Belem est un expérience qui marque une vie de marin. Vous savourez ce privilège en simple cadet et vous imaginez tous ces marins à votre place traversant l’atlantique au début du XXème siècle. J’ai du barré pendant un virement de bord. Par petit temps la manœuvre dura pas moins de 45 minutes.

2017 avril – Sortie de printemps autour des îles d’Hyères. Avec un ami Cédric et deux de ses oncles nous embarquons sur un Lagoon 400 S2. En ce début de saison le calme règne encore sur Porquerolles et Port Cros. Nous faisons la connaissance de Robin originaire de Sète skipper chez ACM.

2017 mai – Nous voilà à nouveau en mer mais cette fois pour découvrir les catamarans Outremer à l’occasion d’un stage organisé par le chantier. Nous quittons La Grande Motte sur un Outremer 45, nouvelle génération. 150 NM parcourus nous ont convaincu du choix d’un catamaran plutôt qu’un monocoque et d’un Outremer. Ces bateaux sont rapides et remontent mieux au vent qu’un Lagoon par exemple. Madame a gouté à l’habitabilité du catamaran : on ne pourra plus revenir en arrière !

2017 août – Le temps passe trop vite ; déjà en août. Cette fois nous partons pour la Grèce. Au départ d’Athènes nous découvrons des îles du golf de Saroniques. Elles sont « relativement » protégées du Meltem en été. Les grecs ont un sens de l’accueil exceptionnel ; toujours prêts à vous renseigner, vous offrir des figues au bord de la route ou même vous prêter leur voiture. Une restauratrice de Vathi sur la presuq’île de Methana voulait nous proposer d’utiliser son véhicule pour nous rendre au volcan. Le dîner dans son restaurant restera un moment inoubliable. Nous sommes tombé sous le charme des îles grecs et rêvons d’y retourner. Nous avions loué un Lagoon 38, le bateau était récent et l’équipement standard pour une location.

2018 février – Par l’intermédiaire d’EFT (Escale Formation technique), je participe à une formation moteur sur 2 journées. Indispensable avant le départ pour connaître le fonctionnement des moteurs marins et palier aux éventuelles pannes.

2018 février – Par l’intermédiaire d’EFT (Escale Formation technique), je participe à une formation électricité sur 2 journées. Les pannes d’origine électrique à bord peuvent avoir de multiples origines. Nos bateaux sont parcourus de dizaines de mètres de câbles en tout genre. Cette formation permet de comprend le schéma général (production/consommation) et le fonctionnement de quelques organes (guindeau, batteries, panneaux solaires, …)

2018 mai – Formation sécurité. On espère ne jamais s’en servir mais il faut parfaitement connaître leur fonctionnement : survies, fusées, balises, perche IOR, rescue line, … La dernière demi-journée est consacrée à des manœuvres d’homme à la mer.