27-28 juillet 2018 – Traversée Espagne -> Baléares

Nous avons largué les amarres d’Arenys de Mar à midi pour une traversée de 112 milles. Direction Minorque. Jusqu’à 20 heures le vent est constant 18 à 20 nœuds apparent. Le bateau est réglé à 42° du vent apparent. Nous filons à 7 à 7,5 nœuds. Tout va bien. A ce rythme là, je me dis que pourrions arriver au lever du jour. Pour les filles la mer formée est moins confortable. Mais au coucher du soleil, tout se calme. Le vent et la vitesse faiblissent. Nous passons à 4, 5 puis 4 nœuds. Après le dîner les filles inaugurent la vidéothèque d’Anne-Laure. Ce soir « Peau d’Âne ».

La nuit tombée, c’est un spectacle magnifique qui s’offre à nos yeux. Une lune rousse se lève au milieu d’un tapis d’étoiles, une éclipse lunaire. Il n’y a qu’en pleine mer que l’on peut voir ce spectacle avec une telle intensité sans pollution lumineuse. A la jumelle la lune fait penser à un lustre lumineux accroché dans le système solaire. Il faudra attendre un siècle avant la prochaine … Puis à partir de minuit, la lune s’éclaire progressivement. La pleine lune masque le tapis d’étoiles et la surface de la mer brille d’un reflet blanc.

Nous alternons les quarts selon la fatigue de chacun. La visibilité est excellente à 20 milles. Cargos et ferries nous croisent et déclenchent des alertes AIS sur notre écran.

A 4 heures du matin le vent tombe. Nous allumons un moteur en appui voile haute escomptant une reprise du vent au petit jour. La brise ne se lèvera qu’en fin de matinée nous obligeant à finir les 20 derniers milles au moteur. Nous posons l’ancre dans la Cala de Algaiarens au nord de Minorque. L’eau est transparente. Moly apprécie de toucher la terre ferme. Baignade, paddle, déjeuner et grande sieste réparatrice sont au programme. Nous y resterons deux jours. Pause bien méritée avant de retrouver Séverine, Cédric et Elia le 1er août sur la côte sud de Minorque.

Fin de nuit à tribord
Levé du jour à bâbord


31 juillet 2018 – Cala de Algaiarens -> Ciutadella

Nous quittons le mouillage de la Cala de Algaiarens. Assez chargé le week-end, il était beaucoup plus calme en début de semaine.

Ce matin, c’est pétole, deux heures 1/2 de moteurs pour rejoindre Ciutadella la ville principale de la côte ouest de Minorque. Le dessalinisateur permet de remplir les deux cuves d’eau douce.

Moly la vigie

Marché aux poissons
Cathédrale Ste Marie de Ciutadella
Nous retrouvons Séverine, Cédric et Elia

3 et 4 août 2018 – Cala Galdana – Minorque

Le cadre est très beau. Le mouillage bien protégé. La plage de sable superbe, l’eau claire, parfaite pour les enfants. A l’unanimité, nous restons deux jours à la Cala Galdana.


5 août 2018 – Cala Trebeluja – Minorque

Il n’y aurait pas autant de bateaux pour un mois d’août, ce serait la paradis sur terre. Magnifique Cala de la cote sud de Minorque. Ce soir, soirée étoiles filantes pour les enfants. Les parents dégustent la Pomada (spécialité Minorquaise à base de gin et de citron).


6 août 2018 – retour à Cala Galdana – Minorque

Le capitaine anticipe le retour à Cala Galdana qui est bien protégé car un coup de vent de sud est annoncé pour la nuit. Nous faisons un stop à Cala Mitjana. Une pure merveille. Pour certains, l’une des plus belle Cala de Minorque. Nous partageons cet avis. De la cote rocheuse des plongeurs téméraires se jettent dans le vide pour des sauts spectaculaires.

Le soir nous avions une envie de Paella « take away ». Finalement nous suivons les avis de Tripadvisor et misons sur le meilleur de la ville. Ce fut délicieux et gargantuesque. Nous remercions le serveur qui nous conseilla de commander 3 parts pour 4 personnes (impossible de terminer le plat…). C’est aussi l’occasion de gouter la sangria de cava (un vin mousseux produit en Catalogne) et un vin rouge bio Minorquais.


8 août 2018 – Road trip sur Minorque

Et voilà, nous déposons Séverine, Cédric et Elia à l’aéroport de Mahon après une semaine merveilleuse de balade dans les Calas Minorquaise et de bons souvenirs partagés qu’ils soient marins, touristiques et gastronomiques. Sur la route de l’aéroport un stop chez un producteur de fromages et de soubressade.

Nous partons d’abord pour Cala en Porter, boire un verre à la grotte de Cava d’En Xorio. A flanc de falaise entre ciel et mer on passe d’une terrasse à l’autre de grotte en grotte. Le spectacle vaut le détour. La vue sur la méditerranée est superbe. Ensuite pose déjeuner ; Loulou ayant toujours faim (elle mange deux fois plus en mer qu’à Lyon …).

L’après-midi nous passons du sud au nord de l’île ; direction Fornells. Un joli petit port protégé des agressions de la Tramontane dans une vaste baie.

Saviez-vous que nous devons au Duc de Richelieu l’importation en France de la recette de la Mahonaise devenue Mayonnaise !


8 août 2018 – Flashback sur les 10 premiers jours

Nous recevons de Aube un montage vidéo des premiers jours du voyage sur Atlantide. Merci Boubou. Reviens vite nous voir …


9 août 2018 – Cala Galdana (Minorque) -> Puerto de Cala Ratjada (Majorque)

Nous quittons Minorque vers 9 heures direction Majorque. Ce matin la mer est agitée le vent du sud depuis deux jours amène une houle courte typique de la Méditerranée. Cap sur l’île voisine de Majorque. Le capitaine prévoit de prendre un ris sur la grand voile car vers 14 heures le vent devrait forcir de 15/20 nœuds à 25 nœuds en rafale. Nous faisons une route directe de 26,60 milles à 70° du vent apparent et à une moyenne de 7 nœuds. L’atterrissage prévu est un Puerto de Cala de Ratjada. La mer bien formée nous oblige à rallier un port. De plus, après 13 jours de mouillage Atlantide à besoin d’un bon nettoyage. L’arrivée au port est très compliquée. Une contre houle balaye le bassin bousculant les bateaux. L’amarrage par un vent de travers est toujours une angoisse. A 14 heures nous sommes amarré. Déjeuner et ménage intérieur pour Delphine, extérieur pour Ludo. En fin d’après-midi les filles partent en vain en recherche d’une laverie. Finalement elle s’installent à une terrasse de bistro pour faire travailler Loulou. La nuit a été mauvaise, vent, houle, orage, … vivement le départ. Ce port ne vaut vraiment les 86 € payé pour la nuit.


10 août 2018 – Puerto de Cala Ratjada (Majorque) -> Porto Colom

Ce matin, nous avons inauguré notre lave linge, 3 kg maxi. Petit mais efficace. Après un dernier plein d’eau et de la grammaire pour Loulou, départ à midi. Aujourd’hui le vent tourne. Du Nord-Est nous attend régulier à 15 nœuds. Enfin du portant, nous descendons d’une vingtaine de milles la côte Est de Minorque. Le capitaine prépare sa voile préférée le Gennaker, un vrait turbo pour le bateau. En effet, des pointes à 8,3 nœuds et des petits surfs dans la houle. Pas peu fier d’avoir laissé sur place deux monocoques.


12 août 2018 – Palma de Majorque

Nous voilà à Palma, capitale de l’île de Majorque. Je ne m’attendais à une ville aussi grande 400.000 habitants peut-être le double en été. Après prêt d’un mois de mer, criques et le charme de Minorque, l’arrivée dans cette grande ville à un côté presque stressant. Nous mouillons proche d’un port dans l’Est de la baie (El Arenal).

Un taxi nous amène à l’hôtel Melia Palm Bay où nous retrevons Elodie. Pour les lecteurs non familiaux c’est ma cousine « Romaine ». Le taxi nous dépose dans le centre. Visite de la vieille ville, dégustation de glace, balade dans les ruelles pietonnes, bar à tapas avec un exellent Roija. C’est un plaisir de partager un moment ensemble. Il est possible que nous nous retrouvions à Agadir.


13 août 2018 – Palma de Majorque – Cala de San Vicente Ibiza

Le reveil sonne à 6h30 pour le départ de la traversée de Minorque à Ibiza. 60 milles à parcourir. La météo annonce un vent faible de Sud-Est le matin à Sud en milieu de journée avec des rafales de 12 nœuds. La stratégie de route est donc de decendre au Sud en début de matinée car le passage nous obligera à un près serré pour atteindre le point d’arrivée. Une simulation sur Weather 4D confirme cette option. En effet, nous débutons par 2 heures de moteur avec une Grand Voile seule. A la première risée, nous envoyons le solent mais devons conserver l’appui moteur une heure de plus. Ensuite, le vent tourne progressivement au sud, comme prévu. Nous coupons les moteurs (les batteries sont pleines, le dessalinsateur a rempli la cuve tribord), nous pouvons tenir une vitesse de 5 à 6 nœuds jusqu’à l’arrivée à Ibiza Cala de San Vicente. La douzaine d’heure a été occupée par 2 films pour Loulou, des parties de Uno, un Yam et une très grande sieste pour Delphine car un mal de tête ne la quitte pas depuis 3 jours. A l’arrivée, nous jettons l’annexe à l’eau pour que Moly retrouve le plus vite possible la terre ferme. Nous voilà donc à Ibiza pour une dizaine jours. Que la fête commence …


16 août 2018 – Ibiza -> Cala Yondal

Hier soir 19h, arrivée de Charlotte et Lola… et à peine sur le bateau, elles plongent ! Réveillées aux alentours de midi, les deux jeunes aventurières se mettent gaiement aux joies du paddle. Quelques chutes, deux ou trois coups de pagaies et le tour est joué ! La belle plage de Cala Yondal offre aux deux nouveaux moussaillons un soleil brûlant (comme en témoigne les rougeurs de Lola) et une ambiance festive…Elles repèrent au loin un bar branché et planifient déjà un plan d’évasion pour danser jusqu’au bout de la nuit (Par Lola et Charlotte).

Merci Charlotte pour cette belle tomme de Savoie


17 août 2018 – 500 milles pour Atlandide

Et oui ! Depuis notre départ, il y a maintenant un mois Atlantide a déjà parcouru 500 milles entre la côte du Roussillon et les Baléares. 500 milles (926 km) de côtes, criques, traversées sur un catamaran dont nous apprécions jour après jour le confort et les performances. Nous nous réjouissons de ce choix. Nous le connaissons de mieux en mieux. Il nous parle. Nous reconnaissons chaque bruit, en mer comme au mouillage. Il ne demande qu’à s’exprimer à la première risée. Sa capacité à remonter au vent nous surprend et dès qu’il est portant c’est un vrai cheval au galop. Il fend la vague avec brio. C’est aussi notre maison sur l’eau. Notre nouveau boat-sweat-boat.

En un mois, nous avons vécu l’émotion du départ, une navigation de nuit (Espagne-Baléares) exceptionnelle avec une éclipse, le charme de Minorque, le plaisir de faire découvrir la voile en catamaran aux enfants (Antoine, Aube, Elia, Lola, Charlotte), le plaisir de partager des navigations avec des amis (Sévérine, Cédric) de rencontrer la famille (merci Elodie). Si les ports, en été, sont des parkings à bateaux, nous préférons de loin les mouillages. Les soirées au calme, de beaux couchés de soleil, le premier bain de mer au calme du petit matin. Alors nous poursuivons avec plaisir et curiosité pour les prochains 500 milles.

Passage entre Isla Vedra et Isla Vedranell à l’extrême Ouest d’Ibiza par mer d’huile.
Charlotte va bientôt rencontrer un dauphin …


19 août 2018 – Puerto San Antonio de Portmany – Cala Portinatx

Nous remontons la côte Ouest d’Ibiza depuis Puerto San Antonio de Portmany. Le paysage côtier très sauvage est composé de falaises qui tombent à brute dans la mer. C’est magnifique. Les filles préparent le repas pendant la navigation. Nous mouillons en début d’après-midi dans la cala Portinatx, le refuge le plus au nord de l’île. Les méduses sont très accueillantes, le capitaine s’est fait piqué. Après un rinçage à l’eau de mer et une compresse de vinaigre blanc, il restera en souvenir une belle plaque rouge…


22 août 2018 – Cala Talamanca – Ibiza

Nous voici de retour sur la ville d’Ibiza dans la Cala Talamanca. Notre tour de l’île est bouclé. Lola et Charlotte nous quittent ce soir et retournent sur Lyon. Demain nous nous déplacerons dans une Cala sur l’extrême Ouest de l’île afin de raccourcir le trajet de retour sur le continent qui se fera après-demain (51 milles prévus). Pourvu que le vent nous porte … La météo est annonce 7/8 nœuds, on va faire du froid et dessal ! 

Ce post est le dernier sur cette page « Baléares ». Pour une première visite sur cet archipel nous repartons enchanté. Minorque restera notre plus beau souvenir pour la beauté des Calas et ses côtes. Nous recommandons cette destination parfaite pour une navigation d’une semaine. Malgré, une visite en plein mois d’août, nous n’avons pas souffert du monde. Les nuits se font exclusivement au mouillage. Ils se vident en fin de journée des petits bateaux. Notre passage a été très rapide sur Majorque mais cette île nous a semblé très construite, toute consacrée au tourisme de masse. Quant à Ibiza, elle a deux visages. Les trois ports Ibiza, San Antonio et Santa Eulalia sont très touristiques. Dès que l’on part dans le Calas l’île devient sauvage avec de magnifiques paysages. Les côtes Ouest et Nord nous ont offert de superbes points de vue. Quand aux Baléares, ils sont toujours prêts à aider ou vous renseigner, nous les remercions pour leur accueil et leur gentillesse exemplaire…

`