8 janvier – Bequia – Grenadines

Nous partons à 6h du matin pour Bequia (dépendance de Saint Vincent) distante de 50 milles. Dès la sortie de Sainte Lucie nous retrouvons les alizés de 20 nœuds mais malgré un passage au vent de Saint Vincent le vent se calme. Nous arrivons à Bequia vers 15h. Le reste de l’après-midi est consacré aux formalités de clearance et à un petit avitaillement au marché de fruits et légumes. Les maracujas (fruits de la passion), ananas, mangues, rocamboles, oranges, avocats, bananes plantin et citrons vert sont délicieux. Un « boys-boat »  propose des langoustes. Deux belles pièces feront notre dîner.

11 janvier – Grenadines – Mayreau

Nous quittons Bequia vers 9h30 pour 23 milles de navigation en direction de Mayreau. Après une navigation au pré de 3h à 8 nœuds moyen nous mouillons dans Saline Bay. Le fond de sable (5m) est de bonne tenue. Premier plongeon dans une eau transparente face à la plage bordée de cocotiers, un paysage de carte postale. Cette île de 3km2 est la plus petite des îles habitées des Grenadines (300 habitants). Son église culmine à 100m sur le point haut de l’île. Elle offre un point vue superbe sur les Tobago Cays notre prochaine étape. Pour le goûter Delphine nous régale avec une brioche « home made« . En fin de journée une raie passe paisiblement sous le bateau.

13-15 janvier – Grenadines – Tobago Cays

Nous nous sommes levé tôt dimanche matin pour grimper au sommet Mayreau. Dans une minuscule église, une messe aux chants joyeux résonne. Guitare, percussions toute l’assemblée frappe dans les mains et se déhanche. Des plaisanciers de passage se mêlent à la communauté.

Dans la descente vers la plage, la pause est de rigueur chez Robert (prononcer à l’anglaise) un des rastas les plus connu dans les Antilles … après Bob Marley … dont la musique anime son bar. Nous dégustons des accras « maison » à tomber par terre !

Nous levons l’ancre pour les Tobago Cays. Cinq petits îlots (Petit Rameau, Petit Bateau, Jamesby, Baradal et Petit Tabac) sont cernés par deux barrières de corail (Horse Shoe Reef et World’s End Reef). Les fonds clairs et la richesse de la faune sous marine en font un spot de toute beauté que les marins du monde entier rêvent de visiter. Nous mouillage par 5m de fonds de sable juste devant Jamesby.

A peine arrivés nous nous jetons à l’eau pour un snorkeling.

Le lendemain, après une matinée d’école, direction Petit Tabac pour un pique-nique. C’est à l’Est derrière la première barrière que se trouve ce minuscule îlot devenu célèbre grâce une scène du film Pirate des Caraïbes 1 (88ème minute). A quelques mètres de la plage les fonds offrent un spectacle époustouflant.

Au retour un dernier snorkeling au bord de Jamesby. Nous clôturons cette journée inoubliable par l’incontournable Ti’Punch et des oursins en apéritif puis une langouste grillée.

16 janvier – Grenadines – Union

A un jet de pierre se trouve l’île d’Union avec Clifton et son petit aérodrome. C’est l’occasion d’une dernière soirée avec nos amis de Comalvi avant le début de notre remontée vers le Nord. Nous rendons visite à Marie qui tient une pizzeria sur le port. Cette française expatriée tout d’abord au Venezuela s’est basée depuis 23 ans à Union.

FIN DE NOTRE SÉJOUR SUR LES GRENADINES, NOUS RETOURNONS SUR LA MARTINIQUE VIA SAINTE LUCIE.

18 janvier 2018 – Bequia -> Sainte Lucie

Le jour se lève quand nous quittons Béquia (île la plus au nord des Grenadines) pour remonter sur Sainte Lucie. L’exercice d’une durée de 50 milles se transforme en une danse à 4 temps. Premier temps, dès le départ de Bequia dans le canal la séparant de Saint Vincent l’alizé de 20 nœuds nous propulse, en 45 minutes nous avons Saint Vincent dans notre travers. Deuxième temps, le calme plat, plus de vent lors de la remontée de Saint Vincent sous le vent, mer d’huile.

Pétole au passage de Saint Vincent

Troisième temps, avant la pointe nord de Saint Vincent le vent revient très fort en pointe à 27 nœuds avant de s’établir à 20/22. La mer est en vrac pour attaquer le canal jusqu’à Sainte Lucie. Il nous faut faire un pré serré à 40/45°. Quatrième temps, seulement 3 milles avant les 2 pitons la mer se calme, nous passons sous le vent de Sainte Lucie. Ouf !!! un peu de calme. Nous passerons la nuit au mouillage des 2 Pitons dont nous avions apprécié le calme et la beauté lors de notre route de descente. La baignade de fin de journée nous offre de croiser des tortues, labres à tête jaune, poissons trompette, sergents major, papillons pyjama, murène …

19 janvier 2018 – Sainte Lucie 2 Pitons -> Rodney Bay

Sous le vent de l’île nous remontons les 15 milles au moteur. En ce début de matinée nous croisons la route de deux groupes de dauphins. On ne se lasse pas d’un tel spectacle.

Arrivés à Rodney je pars faire les formalités de « clearance » entrée/sortie et remplir les jerricans de gasoil (0,98€ au lieu de 1,30 en DOM). L’après-midi nous grimpons sur Pigeon Island pour une photo de la baie. Au sud le massif des Pitons de Sainte-Lucie au Nord la Martinique.

Fin de journée au bar de la marina histoire de choper du wi-fi pour la météo du lendemain.

Un commentaire

  1. I’m impressed, I have to admit. Rarely do I encounter a blog
    that’s both educative and engaging, and let me tell you, you have
    hit the nail on the head. The issue is something which too few folks
    are speaking intelligently about. Now i’m very happy that I found this during
    my search for something regarding this.

Comments are closed.