Sur cette page, vous allez pouvoir suivre jour par jour, les aventures de Gilles, Xavier, Luys et Sancos à bord d’Atlantide pour la Transat retour qui va les conduire de Miami à Malaga à partir du 20 mai. Sur le page nous localiser suivez le parcours d’Atlantide.

14-16 mai 2019 – Préparatifs de Transat

Avant que l’équipage arrive à bord nous avons préparé le bateau. Nettoyage intérieur complet, plein de diesel, plein d’eau douce et eau à boire. Une vidange moteur a été faite avec le remplacement des filtres huile et diesel. De nouveaux flexibles sous montés sous le robinet d’eau douce de l’évier. Atlantide est en ordre de marche pour traversée l’atlantique.

17-19 mai 2019 – Arrivée de l’équipage

L’équipage de retour est constitué de Gilles le chef de bord assisté de Sancos, Xavier et Luys. Ces quatre garçons trentenaires ont l’habitude de naviguer ensemble sur différents continents : Canaries, Antilles, Méditerranée, Asie.

Nous débutons la prise en main par une inspection des fonds, la localisation des passes coques, le contenu de chaque équipet. Ensuite passage en revue de tous les équipements et éléments de sécurité. Gilles grimpe au mat pour une inspection minutieuse.

Un vent de 15/18 nœuds nous accompagne pour la sortie en mer. Un premier bord de pré permet de faire des prises de ris. Puis pause pour le déjeuner afin de faire un mouillage.

L’après-midi, manœuvre d’homme à la mer. Luys ne résiste pas à un petit plongeons dans la Biscayne Bay.

Beau bord de retour au portant sous gennaker à 8 nœuds. Le nouvel émerillon de gennaker fonctionne parfaitement. Au passage Facnor se moque vraiment de ses clients. 820€ pour remplacer un simple émerillon c’est se foutre de la g….. du client. Je referme la parenthèse.

20 mai 2019 – Miami -> Lyon

Nous avons quitté Coconut Grove à midi en direction l’aéroport. Nous avons administré à Moly un comprimé de Calmivet. Elle a dormi comme un bébé pendant tout le trajet jusqu’à Lyon. Le vol de Miami à Lisbonne sur Tap Air Portugal ne dure que 8 heures. Même pas le temps de dormir après deux films et un repas. A l’arrivé à Lisbonne à 5h10 du matin heure locale (UTC+1) il n’est de 00h10 à Miami (UTC -4). En cours de vol entre les Bermudes et les Açores nous avons une petite pensée pour nos amis de Comalvi que nous survolons. D’autant plus, qu’ils s’apprêtent à être ratrappé par une dépression (une piaule dans le language des marins) entre des vents de 25 à 35 nœuds et une mer de 3 à 3,5 mètres pendant 24 heures.

Un second vol de 2 heures non conduit à Lyon. Nous retrouvons familles et amis avec une grande joie. Nous n’avions pas revu les enfants depuis Noël et les amis depuis 10 mois. Ça fait long même si on échange par mail, whatsapp et blog …

Pendant ce temps Atlantide a quitté Miami. Le vent étant pratiquement absent pendant 48 heures, les garçons tentent un détour par les Bahamas pour faire du snorkeling mais le courant du Golf Stream et le petit vent d’est en déciderons autrement.

J1 – 21 mai 2019

Today, tacking against wind and currents… Push up contest started 10 000 before reaching Azores. Skipper and Crew enjoyed a no wind zone and 3knots only current propulsion for a swim and some cleaning.

J2 – 22 mai 2019

Après un stop de quelques heures à West End sur l’île de Grand Bahamas, Atlantide prend le large direction les Açores. Un bon vent de nord-est de 20 knt oblige à faire une route au Nord (2°) accompagné par le Gulf Stream. Un énorme baracuda a été sorti de l’eau pour y retourner aussi vite compte tenu du risque de ciguatera. Le bateau est préparé pour la nuit : un 2ème ris par sécurité, un tour et demi pris dans le solent, l’annexe est bien bloquée, accastillages et cordages non utiles sont rangés. Un appoint de gasoil a été fait aux Bahamas plus 35 litres de réserve. La nuit tombe la houle du large s’installe. Atlantide suit les waypoint suivant : WP1 28°45’N-78°48’W et WP2 31°04’N-78°09’W.

J3 – 23 mai 2019

Bonjour les Terriens/Hello earthlings. Des news en direct de Xavier, Luis, Sancos, et notre skipper Gilou. On est parti pour de vrai hier soir, quand la houle au Bahamas ne permettait pas vraiment de faire de l’aquatourisme. Donc, fini la plaisance, début de transat. Quart de jour, quart de nuit. Plus gros problème logistique, comment manger tous les plats frais, avant que les aliments périssent. Donc au menu depuis le départ, spaghetti sauce bolognese (un classique), butter chicane (curry au poulet), couscous pesto (pour les quarts de nuit) – merci Sam, fruits, crêpes avec du lait frais. Reste entre autre, plaintaines du Bahamas, avocats, et plein d’autre truc.

For the Anglophiles, so far so good. In bread news, a few burnt ones, a few salty ones, Xavier is still feeding another sourdough starter, and has cooked the best looking and tasting loaf yet. In fishing news, once we hit attack speed, Luis and Gil put some lures out the back. So far a couple of Barracudas (one filleted and released, the other released), a blue Dorado evaded capture at the very last. The Fishermen will not be deterred!! We are going North on a close-ish reach and the odd waves catches the middle of the boat, giving everyone sitting a kick up the backside. Cabins have been allocated and Luis has the rodeo bunk at the front. Ukuleles are tuned and up and running, for a Tropical vibe. Enrolment for classes with Xav is closed.

Thanks for the posts on the blog , the emails and SMS’. Et merci à Julien, Agathe, Bruno, Christophe, Patrick, Sylvain, Bob, Cathou, Maylis et Jean-Marc, et bien sûr à l’équipage de retour en Europe, Marilou, Delphine, Ludovic, et Michel le routeur.

We finally caught a dorado, 85cm before tail, after letting two go… Best meal of the trip so far with banana cake.

Challenges update
– Push up challenge is not ahead of schedule.
– New challenge and trip record so far, take a shower with 15cl of water.
– Latest trip record , 5 days without any shower.. Very few challengers left for this one…

J4 – 24 mai 2019

Atlantide poursuit sa route vers le nord depuis son stop rapide à Grand Bahamas. Déjà 350 milles ont été parcourus depuis le départ. Il en reste 4000 … Le vent se calme. Après une nuit avec 1 ris dans la GV Atlantide entre dans une zone de calme. Mais il faut encore poursuivre un peu au nord pour attraper la frange sud d’une dépression et des vents mieux établis.

J5 – 25 mai 2019

Today Should have looked like a resting day. After a short burst of wind during the night which led us to a 9.5 speed record.
With no wind and nothing to do at sunrise, in a break of shift protocol, the captain decided to stay up and fix the spinnaker, first mate was recruited to help, rest of the crew had nothing else on their plate, so it went on.
The spi was hauled once for a test : a fail or so it would seem to an outsider (none around here). Fixed the issue (easy, a block upside down..). The team hauled it a second time but never opened it, the little wind it had was definitely gone and it could have resulted in tearing the spinnaker apart…

The word « mutiny » may have been overheard at lunch time, nothing to worry about.

Challenges status :
Push ups : catching up
Bread making : questionable results of the first days seem to be behind us
Planks : unfinished

Very last and current news : the wind picked up half an hour ago, a safe 22knots. With two reefs and one turn in the Solent the boat just beat a new record : 10.2kts.

J6 – 26 mai 2019

Petit flashback : il y a 3 jours, Xav et Gilles sont restés debout la nuit pour assister au décollage de la fusée space X, un événement impossible à décrire, dans des conditions parfaites vu le peu de lumiere ambiante. Indescriptible ou presque … le décollage de la navette SpaceX vu d’ Atlantide.

Nuit noire, vide. Nous naviguons à environ 110nm des cotes de l’état de Caroline du Sud. On discerne mal l’horizon. Le vent sifflote entre les drisses, écoutes, bastaques, haubans, barres de flêche, lignes de peche, manivelles de winch… On entend les vagues s’écraser contre la coque et en regardant dans l’obscurité, on s’imagine leurs contours. Les étoiles commencent tout juste à peupler le ciel. La lune se fait attendre. Soudain, un point orange, vif, bouillonnant apparait au loin. Il s’élance vers le ciel puis au bout d’une brève course verticale s’étire et s’allonge pour former un trait rouge, en flèche, brulant, perpendiculaire à l’horizon, comme indiquant le vide au dessus. Le trait vire au jaune, puis au blanc et d’un coup se dissout et disparait. On distingue le petit point orange continuant sa route vers les cieux, se faufilant entre les étoiles comme pour y chercher sa petite place entre elles. D’un coup, il se sépare en deux – un second point émerge. Blanc, vif, lumineux. Il traverse le ciel enveloppé d’un halo gris qui en s’allongeant divise le firmament par le milieu. On le sent venir droit sur nous. On est en pleins dans sa ligne de mir. Moment d’hésitation … on vire de bord ? et puis non. L’objet passe directement par dessus nos têtes tel une comète géante comme la dessinerait Saint’Ex ou un missile Coréen survolant le Japon pour aller disparraitre derriere les nuages quelque par dans l’Atlantique Nord.

J7 – 27 mai 2019

Aujourd’hui boat check complet plus nettoyage, rien à signaler.
Nous avons fait un test d’envoi de spi mais la météo ne s’y prête plus vraiment du fait de la houle très formée qui nous envois dans des surfs (record 14,8nds).
Le moral est bon, nous avons tous pris notre rythme : quart, sommeil, repas et nous ménageons les bons moments quand nous sommes tous éveillés, hier soir, jeux de sociétés. Définitivement, The Mind n’est pas encore notre domaine d’expertise, un peu d’entrainement est à prévoir. Au moment ou j’ecris, un grain approche devant nous. Nous avons anticipé avec un ris dans la GV. Le temps est clair derrière donc on est totalement sereins.

Routage sur 48h. Atlantide est à moins de 300nm au Nord-Ouest des Bermudes.

J8 – 28 mai 2019

Breaking news.
The Atlantide just broke several records :
– smallest  amount of push ups since departure (Yesterday) 26th)
– maximum speed 13kts (last night)
– maximum speed this morning 14.8kts (this morning 27th). Keep trimming as the say.
And as for the view, let’s say it is pretty blue … no fish, sometimes a bird, no ships in sight (no stars tonight, dark (k)night).
Some crew member are suspected to have taken advantage of temporary unsupervised access to the provision room to eat one apple. Further investigation is under way. According to an anonymous source, it could be a group action.
Thanks for all the fan messages on the blog and via emails.

J9 – 29 mai 2019

Atlantide vient de parcourir les 1.000 premiers milles de sa Transat retour et se trouve dans la région des Bernmudes. Mais la route est encore longue pour notre quatuor 3.423 milles.

J10 – 30 mai 2019

Quick update on Atlantide ‘s course. You may have noticed a severe angle in our course to Bermuda, it seems some crew members have requested a pay raise and the captain had to rush to the nearest bank to empty its vault (and open new offshore accounts). The upside of the this contained mutiny attempt is that the Atlantide enjoyed a refill of cooking gaz which depletion could have been the next cause for mutiny meetings (now called « MM » and with a lot on the agenda, including a recurring topic : apples, more on this later). We are now running before the wind and maybe schedule, we’ll soon know. PS : We would like to thank Maylis for providing the ship with : recipes, guidance to Bermuda marina and its schedule, french tax declaration, plane tickets for other trips. All this in the middle of the night…

J14 – 3 juin 2019

Sexting:

  1. Exchange of sexually charged messages, usually by mobile phone. Particularly hazardous activity if in public office. See Congressman Weaner.
  2. as in, the sex t(h)ing, colloquial expression to refer to sexual intercourse. e.g we walked in on them doing the sex ting.
  3. Staring at the sun, mostly around midday, through a viewfinder and a mirror (also known as a sextant).

So there’s been a fair bit of sexting on board, mainly of the staring kind, at the midday sun. Xavier has been the most enthusiastic and keen to share his new found pastime.

Here i will try, where few have succeeded and many have failed, to explain how use a sextant to work out your position on the celestial body we affectionately call Earth.

Before I start, i would like to mention the centuries of oceanic navigation that took place before GPS was around. Even as recently as 1968, Robin Knox-Johnson and Bernard Moitessier used celestial navigation to locate themselves in the first solo around the world race. We are therefore walking in the steps of many great navigateurs.

First things first, kit required:

  • sextant
  • reed’s almanac or some other astro navigation tables.
  • an accurate method of time keeping (calibrate to noon GMT before you leave or tune on the radio).
  • a steady hand (optional but useful)
  • paper and pencil (or digital equivalent, though you might as well use a GPS device then).

Next look up, for the day you take the measurement

  • time of noon in Greenwich (GMT), nb it’s not 12:00
  • semi diameter of the sun
  • deviation of the sun
  • error (for your height)
  • index error

Instructions on how to do it:

a. find a sextant,
b. calibrate it on the horizon so it stays horizontal even when you tilt it sideways.
c. work out roughly when noon will be today
d. start making measurements, about 20 minutes before estimated noon, at regular intervals (say 5 minutes apart).

  • how to make measurement:
  • aim the sextant at the horizon
  • tilt the mirror via the handle at the base of the sextant towards the sky until the sun appears in the same frame as the horizon (adjust light filters to protect your vision)
  • line up the base of the sun with the horizon, tilting the sextant side to side, to make sure the sun stays just touching the horizon at its lowest point (not above, not below).
  • look at the sextant and record the degrees and minutes (the height of the sun).
    e. take measurements until the measurements of height of the sun have gone up to its highest point (the azimuth) and then down to your starting value.

cool, now the fun bit.

working out your latitude. uses the highest measurement of height of the sun. the unit of measure is the angle of the sun.

  1. take the highest height of the sun in degrees and minutes and account for error (add the sextor’s height off the ground) and the fact we only measured the bottom of the sun on the horizon, not the very middle (add semi diameter of the sun).
  2. subtract your answer from 89 degrees and 60 minutes
  3. then add declination of the sun.
  4. the result
  5. every minute off is one nautical mile off

working out your longitude. uses the time of the highest point of the sun. the units of measure are first the time of noon which is then converted into degrees of longitude. often a bit of guesstimation is required to come up with a value, such as the midway time between two values at the highest point of the sun.

  1. take the time of the highest point of the sun, in local time.
  2. subtract the time of noon back in Greenwich (GMT).
  3. multiply the hours by 15 (gives a measure of degrees)
  4. multiply the minutes by 15, then divide by 60 to work how many hours worth of minutes are there, record left over minutes.
  5. add up all the degrees and the minutes.
  6. one minute off equates to one times the cosine of the latitude value in degrees, of a nautical mile off.

So plenty of maths and room for error, more frequent measurements (especially around the peak height of the sun (noon) likely help reduce error as well. and a calculator, and interest in astronavigation.

Finally, a few hacks:

  1. your time zone can give you a pretty quick estimate of your longitude. take your GMT zone by 15 degrees (e.g. GMT+3 x 15 = 45 degrees West +- 7.5 degrees). Of note, 15 degrees is equal to 900 miles at the equator (multiplied by the cosine of the latitude as you get further away from the equator). So that is still a very rough estimate.
  2. the height of the North Star (in the northern hemisphere) is roughly equal to your latitude. Though it’s quite difficult to do a sextant reading at night, because the horizon is dark and you can’t look straight at the stars. Another cruder method is fingers at arms length off the horizon, every 4 of my fingers equate to 8 degrees. Probably requires individual calibration.

For the open minded, meet around noon on the Starboard deck, for daily sexting party. New members welcome.

J15 – 4 juin 2019

In other news, with the steady easterlies and the boat cruising along, the fish have finally caught up with us, or maybe we have finally caught up with them. Either way we caught one yesterday. Estimated time from hook to plate, 1 hour. Plenty of fish on the menu for the next few days. Thank you fish for sharing your meat with us. This is quite a relief for the fishermen, who had been suffering a catch draught of 168 hours, half of which with 2 lines in the water. It has been suggested they could just put the lines in when the fish are there, rather than all the time.

J18 – 7 juin 2019

Communicating with Inommunicado. Hier, une voile se profila a l’horizon. Vision rare depuis notre escale aux Bermudes. Notre outil AIS nous informa que ce voilier se prénommait Incommunicado. Comme le temps etait tres calme (i.e. petole), nous pataugions contre un courant et allions à moins de 3 noeuds (malgré un appui moteur). Assise au soleil, cette voile au loin, elle aussi, faisait du sur place. Par solidarité et curiosité, nous décidames de faire le premier pas et tenter de contacter ce vaisseau qui rechignait à donner de ses nouvelles. Sur la VHF, nous fimes un appel : « Incommunicado, Incommunicado, Incommunicado, sailing vessel Atlantide, Atlantide, Atlantide ». Après une attente d’au moins vingt secondes, une voix répondit et très vite nous pûmes échanger nos récits de voyage. Du moins, depuis nos départs respectifs. Provenant des British Virgin Islands, ce lagoon 38 (un catamaran aussi) avaient fait la côte des Etats-Unis avant de rejoindre Bermuda. Avec un équipage restreint de deux hommes car une femme les avait abandonné pour la traversée, ils étaient partis des Bermudes quatre jours avant nous, et avaient attrapé une dorade. Leur destination, la perfide Albion, et Southampton, plus précisément. Nous nous souhaitames bon vent, et depuis plus rien. Ils étaient redevenus Incommunicado.

Et nous, ben, notre bateau est plus grand, plus rapide (quand il y a du vent), nous sommes plus nombreux à bord, et nous, on a attrapé du bonito. Donc, ça va!

La vie à bord, en bref :

  • Avec chaque nouvelle position, le sexting commence à s’avérer plutôt comparable à la version web (gps). Certains hésite parfois à soustraire ou additionner l’index error ou le diamètre du soleil
  • Le club des brosses à dent est en crise depuis quelques jours. Un sabotage du dentifrice avec de la crème solaire a fait au moins une victime. Depuis, chacun décide de prendre sa chance avec le tube, ou pas. On craint des haleines de chacal, et de possible représailles.
  • Apres près de vingt jours en mer, on se rend compte que ce voyage est en fait un stage de cuisine. Avec des résultats méritoires, les gâteaux au chocolat et aux carottes avec son glaçage, brioche, le thon (mariné, en sushis, aux agrumes ou direct à la poêle), des tempuras sardines, des pains de plus en plus grands et goûtus, des shakshukas, lasagnes, fried bread, pancakes, spanish omelettes, english breakfast réussies. Chacun contribue son savoir et enthousiasme. Parfois plus de l’un que de l’autre. Et puis les salades de riz avec les boites de conserves…
  • Le rationnement des fruits et légumes touche à sa fin. Le forcing et la découverte de drôles d’odeurs commencent à persuader le capitaine de cesser son effort pervert, qui risque de nuire au moral de l’équipage. Et de faire chuchoter ce mot qu’il craint tellement.
  • Fish news, deux accroches, ces dernières 24 heures, toutes deux ont réussi à s’échapper de la canne de Luis. Il n’abandonnera jamais.
  • L’anniversaire d’un membre de l’équipage fut bien fêté hier (peut être un peu trop vu l’inertie aujourd’hui). Il y a beaucoup moins de rhum dans les bouteilles.

Voila, encore merci a tous pour vos messages mail et SMS. On approche doucement des Acores, où la cavalerie nous rejoint. La transat continue 🙂

Message à la cavalerie. Vous serez accueilli à bord par quelques haleines sus-citées mais chaleureusement et d’autant plus que vos bagages seront munies :
— un peu d’espace vide
— deux trois sachets de pralines roses
— un tam tam…
— deux bols pour manger
— quelques grandes cuillères
— nos cadeaux surprises pour chaque membre de l’équipage
— des pommes fraiches…
— du scotch
— du colorant alimentaire
— to be continued…

To night the theme of the dinner is : pink

J19 – 8 juin 2019

A 540 milles des Açores l’équipage d’Atlantide négocie ses 3 derniers jours de navigation avant Horta. Si depuis les Bermudes le temps a été propice à la cuisine, il pourrait en être autrement sur les dernières heures. En effet, un talweg est coincé entre deux anticyclones. Le premier est l’anticyclone des Açores bien calé sur l’archipel depuis plusieurs jours. Le second est en train de prendre naissance au large de new York et son avancée vers l’est comprime le premier en créant un talweg.

Depuis un trentaine d’heure Atlantide se débattait dans la pétole. Nous avons conseillé à l’équipage de faire une route nord-est 45° pour aller chercher un peu d’air au nord de l’anticyclone. Samedi matin ils étaient bien positionnés. Dès que le vent reprendra ils passeront sur un cap plein est 90°. Si le vent monte trop ils pourront toujours corriger le cap à 135° pour se présenter à angle droit du talweg et s’en dégager. Mais selon nos estimations ils devraient avancer plus vite que le front de vents forts (30knt hors rafales) d’autant plus que ce talweg va se dégonfler et monter au nord avant de toucher les Açores. Mais …. entre la théorie et la pratique il peut y avoir des différences ; à suivre dans les prochaines heures.

J22 – 11 juin 2019

As some of tout may have seen, we just paused for a quick drink in Horta, in the very famous Peter’s bar, known all around the (sailing) world. Sailor gather every night after crossing the Atlantic, we had the chance to be part of the ritual and share stories with all the skippers and crew we met there, quite a night.
Since we now have an internet connection some of us started working, others dived in WhatsApp… The good news is, we can send you a few pictures taken along the trip.
Thanks again to our many followers, fans, groupies. We are thinking of opening a YouTube channel to provide you with livestream of the blue sea, the sound of the wave along the hull, the GPS screen. We are currently looking for more content ideas.
We are now heading for Punta Delgada to meet with Guillaume and Miguel : more crew, more food, more gasoline and head off again to Benalmádena.

J23 – 13 juin 2019

Les marins du monde entier qui font escale à Horta sur l’île de Faial marque leur passage par une peinture. Le port est une exposition à ciel ouvert.

J25 – 14 juin 2019

Hello all, a reasonable update

Cargo ships, these metallic mastodonts of the oceans and ports.

– Guillaume has been eagerly tracking a ship on the AIS. As it comes into binocular view, he sees two ships. A white one and a black. Or is it…
– It is BULK MEXICO. Just the one 958ft cargo ship. It passes behind us, and we soon make out the hull that joined those two ships to make one massive ocean faring vessel.
– Night watch, a cargo ship lines up on the screen to collide with our faithful vessel. In about 2 hours time, the computer has estimated both ships (cargo and us) will be within 60ft of each other. After watching the light get closer behind us. The watchman decides to get serious.
– On the VHF : « EMERALD GOLD, EMERALD GOLD, EMERALD GOLD, this is Sailing Yacht ATLANTIDE, ATLANTIDE, ATLANTIDE over »,
– « this is EMERALD GOLD, good evening »,
– « hi just calling to clarify your course and intention, over »,
– « ah, yes i’m going to turn behind your stern, to starboard »,
– pause, instant relief,
– « ah great, how’s things otherwise? »
– … silence.
– The cargo shows its port lights to our stern and motors onward into the distance…. We, in turn, euh… turn to starboard, as the cargo ship takes it’s original course. A merry dance at 4am in the middle of the Atlantic Ocean

– We left Horta and its stumbling land sick (or drunk) transantlantic mariners having done our best to leave a mark, both metaphorical and physical, on our first landfall in 12 days.
– A night, a day and another night of motoring later, we drifted into Punta Delgada harbour looking for a place to refuel and reload in fresh food and fresh crew.
– We were admiring a large cargo ship at dock with a couple of tugboats busying around it, when a boat stormed towards us. This boat, with the word Pilot written on it, contained crew gesticulating at us to move along. Our weary captain took a little time to register we were in the way of some major manoeuvre.
– Indeed, within 10 minutes the tug boats had flipped the boat around to face the open seas and exit the harbour.

News en français,
2 coéquipiers de plus a bord, ce qui rend tout le monde plus relax. Les quarts sont redivisés. Bientôt on ne fera que des tranches 5-10 minutes chacun. Cool. Meme le capitaine s’est mis a dormir un peu.
On s’est ravitaillé en tout sauf… en oeufs. Il nous en reste 24. On fera avec. Pour célébrer on a eu des crêpes au petit déjeuner.

Livres lus, ou en cours de lecture :
– Game Thrones, toute la série, George RR Martin
– Maddadam Trilogie de Margaret Atwood
– Salt de l’auteur de Cod et de Basque History of the World
– Guerre et Paix (audio)
– Le bateau qui ne voulez pas flotter
– L’etonnement philosophique, de Jeanne Hersch
– Gabacho de Aura Xilonen
– Latitude Zero de Mike Birch
– Le manuel des Glenans
– RYA weather handbook
– A Theory of everything, de Ken Wilber

Jeux les plus populaires
– Pandemic, un jeu cool ou il faut trouver les vaccins pour des maladies infectieuses qui menace la planete.
– Mind, un autre jeu cool qui requiert de la télépathie
– La bataille corse, plus variations – Le Mus

Il y a beaucoup de nuages dans le ciel, comme on s’attend a ce que le temps change, chacun fait un diagnostique plus ou moins engagé. « Cirrocumulus » « Cirrostratus » « Cumuloreducus »…
Chaque jour depuis une petite semaine, on se dit que c’est le jour des dauphins aujourd’hui. Ben aujourd’hui, devait y en avoir une centaine autour du bateau, près et loin. un signe, peut-être, mais de quoi?

J27 – 16 juin 2019

Blog update for a certain Dr B B
Agur, from the Atlantic, and the reaching tentacles of a low weather system with a bit of wind and some waves – saucy atlantic slap due for about 6am tomorrow morning. To make the TV in Bidaya work, I would try plugging an aerial in and using the scan function in the system menu. Otherwise I hear Pierre Drouault is quite the expert. Good luck.
Update, still no fish volunteering.
Miguel is slowly acclimatising (sleeping lots).
Sourdough starter is afloat.
A choppy few days ahead.
Muxus a tous, merci pour les messages et mails.

J32 – 21 juin 2019

Atlantide arrive enfin à Aguadulce vers Alméria après 31 jours de mer. Nos équipiers Gilles, Xavier, Luys et Sancos laissent le bateau à la marina après un « rapide » nettoyage et rangement. Ils auront parcouru 4.378 milles depuis Miami jusqu’en Espagne avec des conditions météo plutôt calme sauf sur 24h après le départ des Açores.